Inchydoney Memories

Inchydoney Memories

Greyhound

Bienvenue chez Inchydoney Memories Greyhounds !

Bienvenue chez Inchydoney Memories Greyhounds !

Si l’on me demandait de définir ce qu’est un Greyhound, trois qualités primordiales me viendraient aussitôt à l’esprit


  • Puissance

  • Élégance

  • Loyauté


Puissance...

Puissance...

Sans être lourd, le Greyhound doit dégager au premier regard une impression de puissance. Suffisamment musclé et charpenté, le lévrier répond à sa fonction première, son aptitude naturelle “qui est de fondre comme l’éclair sur le lièvre roux qui fuit dans la plaine [...] Ventre rentré, flancs relevés, toutes les lignes de son corps convergent vers la tête qui est longue et pointue afin de percer comme la flèche” (Animaux de Sport, par MM. Jacques Boulenger et Émile Henriot, éditions Pierre-Lafitte).



Chien de chasse de la noblesse depuis les temps immémoriaux, le Greyhound est devenu lévrier de course quand la chasse lui fut interdite en 1844. Aujourd’hui, les meilleurs de ces athlètes sont capable de tutoyer 70 à 80 km/h (voire plus) sur les pistes des cynodromes.

Élégance...

Élégance...

Puissant, certes, le Greyhound ne manque pas de style et son élégance naturelle surgit tant de sa beauté complète et écrasante, que de son maintien statique ou encore de son mouvement fluide et souple.



Caréné, profilé, de noble substance, le Greyhound est le produit supranaturel de l’alliance entre la fille du vent et un pur-sang. Peut-être moins spectaculaire sur les rings des expositions canines que d’autres races à poils longs, le Greyhound ne laisse pas indifférent et n’en reste pas moins remarquable par sa grâce quasi-féline empreinte d’une force sans concession.

 

Loyauté...

Loyauté...

La fidélité du Greyhound est proverbiale, nombreuses légendes au cours des siècles en sont témoin. Doux, aimable, intelligent, le Greyhound est avant tout un compagnon de famille. Depuis le Moyen-Âge, et même avant, il vit dans la Maison Seigneuriale, sans manifester la moindre agressivité envers les gens ou ses congénères.



Les premières sélections sur le caractère du Greyhound datent de ces époques anciennes : les individus fugueurs, agressifs (envers les hommes ou les animaux) étant irrémédiablement écartés de la reproduction.